01/11/2010

Android, les premiers pas (4): l'Open Source verrouillé ?

android-2-2-froyo.jpg Depuis quelques jours, ça chauffe sur les forums dédiés à Android, ce système d'exploitation qui équipe la majorité des smartphones concurrents de l'iPhone.
Et ça chauffe même plus précisément au sujet du Samsung Galaxy S (ce smartphone qui vient titiller l'iPhone sur son terrain de jeu). La raison de la colère des (très très) nombreux utilisateurs du Galaxy S ? La (très très) lente mise à disposition du nouveau système d'exploitation de Google : Android 2.2 nommé Froyo.
Sorti avant l'été, l'Android 2.2 avait été promis aux acheteurs du Galaxy S sorti, lui, quelques semaines plus tard pour début septembre. Un délai qui a mis les nerfs en pelote de la communauté Galaxy puisque l'Android 2.2 promet tout simplement la révolution dans le marché du smartphone. Aussi puissant que l'iPhone, le Galaxy S n'attend en fait qu'un système d'exploitation digne de ce nom pour dépasser le fameux smartphone de la marque à la pomme et justifier son doux surnom : le tueur d'iPhone ! (rien que ça...).
Oui mais voilà, le tueur n'a que des cartouches à blanc et ce depuis trop longtemps au goût des utilisateurs 100% geek.
Le bout du tunnel était entrevu pour les utilisateurs du Galaxy S mi-octobre avec l'annonce, par Samsung, de la mise à disposition de l'Android 2.2 pour leur produit phare. Le soulagement était total... et la frustration encore plus grande. Car qu'a découvert tout utilisateur du Galaxy S qui a acheté son smartphone auprès d'un opérateur (Bouygues, Sfr, Orange...) ? Et bien qu'il n'avait pas droit à la mise à jour. Et pourquoi donc ? Parce que ces grands groupes n'assureront la mise à jour qu'après y avoir appliqué une sur-couche estampillée Orange, Bouygues ou Sfr...
De quoi ralentir d'une bonne quinzaine de jours la mise à disposition d'Android 2.2 pour tous ceux qui ont acheté le Galaxy S avec un abonnement.
Normal ?
A priori oui puisque l'opérateur "subventionne" largement ces produits et permettent de faire baisser (selon l'offre) le prix de l'appareil à 10% de son tarif initial. La moindre des choses est donc qu'ils puissent, avant fourniture du logiciel, y intégrer leurs applications, notamment.
Par contre, ce qui est plus douteux est que Android est un système Open Source, c'est à dire que c'est un logiciel de libre redistribution, d'accès au code source et de travaux dérivés. En quelque sorte, les opérateurs, à l'image désastreuse auprès des leurs propres utilisateurs, donnent le sentiment de verrouiller un logiciel gratuit et libre d'accès. Ce qui n'arrange pas leur popularité.
Pendant ce temps, les utilisateurs de l'iPhone regardent (ou pas d'ailleurs) cela avec amusement. Parce que leur système, tout fermé qu'il est, ils en ont la dernière version dès sa sortie... Une douce revanche pour Apple souvent décrié pour le manque d'ouverture de ses systèmes.

Nota : au 1er novembre, Android 2.2 n'est toujours pas disponible pour le Galaxy S chez sfr alors que l'Android 3.0 est déjà annoncé pour mi-décembre. Agaçant, non ?

02/10/2010

Android : les premiers pas (3), Android Market contre App Store

androidapp.png La principale différence entre l'iPhone et un Android réside dans la manière de rechercher (et donc d'installer) des applications.
Dans l'iPhone, le chemin est bien balisé. L'App Store, le magasin des applications, se fond rapidement en iTunes et l'on peut télécharger des applications directement sur le mobile ou bien les mettre au chaud sur le PC. Lors de la synchronisation, les nouvelles applications apparaîtront dans l'iPhone.
L'Android, lui, fonctionne de façon moins évidente et, on aurait tendance à dire, moins efficacement. Système ouvert par excellence, Android permet à tout un chacun de proposer ses applications. Du coup, des dizaines (centaines ? milliers ?) de sites proposent des liens directs vers les applications tout en fournissant une petite explication sur celles-ci.
L'Android Market permet également de se fournir en applications. A signaler que la tendance est que sur Android 70% des applications environ sont gratuites contre 38% sur l'App Store (source : Micro quelque chose).
Mais faute d'un logiciel global du type d'iTunes, aucune application n'est téléchargeable depuis son PC. Sous Android, tout se passe sur le smartphone. Mais une recherche dans l'Android Market est un vrai défi. On attendait autre chose du système de Google qui a révolutionné la recherche sur internet. Sur l'Android Market on est très loin du résultat d'une recherche lancée sur... Google. Un comble !
La meilleure solution reste de se fier aux nombreux sites dédiés aux applications Android et de télécharger (depuis son PC en scannant un Barcodes) les nombreuses applications détaillées et souvent notées. Parmi eux, on vous guidera vers lesapplicationsandroid.fr/, applicationandroid.fr/ ou encore applidroid.fr/.
Au final, la recherche d'applications sur iPhone reste plus simple que sur Android, ce qui ralentit un peu les premiers pas sur un smartphone équipé du système fourni par Google. Mais les avantages restent quand même nombreux. On les détaillera prochainement.

04/09/2010

Smartphone Android : les premiers pas (1)

fr_news_large.jpg Comme je le laissais entendre dans une note précédente, j'ai craqué pour un smartphone. Et pas pour le plus connu de tous. Convaincu par quelques forums et articles de la presse spécialisée, j'ai donc abandonné l'idée d'acheter un iPhone pour me rabattre sur le Samsung Galaxy S.
Après moultes tracasseries avec sfr, j'ai eu une offre satisfaisante : moins de 150 euros le mobile pour un renouvellement aux conditions de mon antique forfait neuf télécom auquel on ajoute quelques euros pour la connexion à l'internet mobile et nous avons l'un des forfaits full internet les plus intéressants du marchés (aux alentours de 36 euros).
Pas vraiment du genre à exposer ma vie sur des forums ou des blogs, je me propose toutefois de vous conter, dans les semaines à venir, mes premiers pas avec un smartphone, non pas pour frimer mais pour donner des conseils utiles à ceux qui "galèrent" pour trouver des petites infos toutes bêtes qui peuvent vous faire perdre un temps précieux.
La migration
Pour bien faire les choses, j'ai décidé, en attendant mon mobile, de préparer la migration de mon téléphone actuel vers le smartphone.
Première chose : j'ai copié ma liste de contacts sur ma carte SIM. D'après ce que j'ai compris, il me suffira alors d'extraire ces contacts pour les retrouver sur mon smartphone. Simple ! Enfin j'espère.
Deuxième étape, j'ai pris quelques renseignements sur le fonctionnement d'Android, le système d'exploitation de Google qui équipe tous (ou presque) les smartphones qui ne sont pas des iPhone. Et là, j'avance vraiment à petit pas. J'ai compris que pour la synchronisation de mon portable avec mon ordinateur, il me fallait télécharger un logiciel de type "iTunes". J'ai opté pour DoubleTwist qui ressemble comme deux gouttes d'eau au logiciel d'Apple. Tant mieux, je ne suis pas trop dépaysé.
J'ai pu préparer ma playlist musicale et mes podcasts notamment.
Ensuite, j'ai voulu mettre quelques applications de côté. Pour cela, je suis allé sur Android Market où j'ai repéré quelques applications qui pourraient m'être utiles assez rapidement. Mais là, je suis resté sur ma faim. Si télécharger une application directement depuis son mobile semble enfantin (un simple clic), il paraît plus compliqué depuis son ordinateur (via DoubleTwist et même Android Market) puisqu'il me faudra scanner un flashcode... avec mon smartphone! Je ne peux visiblement pas télécharger les applications sur mon ordinateur et les synchroniser après.
Dommage, j'attendrais donc d'avoir reçu mon téléphone pour récupérer des applications et me lancer dans la prochaine étape : l'utilisation du smartphone.

27/08/2010

Samsung concurrent n°1 d'Apple ?

samsung-galaxy-s-1-630x630.jpg C'est la sensation de l'été. Non seulement il y a désormais plus d'utilisateurs d'Android (le système de Google qui permet de faire fonctionner un smartphone) que d'iPhone et, en plus, voici que le smartphone de Samsung, le Galaxy S i9000 serait un candidat plus que crédible au titre de concurrent n°1 de l'iPhone. Certains, même, pensent qu'il n'est pas loin d'être, carrément, mieux que l'iPhone !
C'est pas moi qui le dit mais la presse spécialisée. Ce débat était d'ailleurs l'objet d'un dossier fort intéressant d'un Micro Hebdo de ce mois d'août.
En gros, on y apprend que pour un prix plus abordable que l'iPhone (même si ces @µ#&!!!! de chez sfr ne veulent pas me le vendre à moins de 219 euros!!!), le Galaxy S i9000 est moins fermé que son concurrent direct tout en étant aussi bien techniquement (voir mieux sur certains points). Et comme on trouve quasiment les mêmes applications sous Androïd que dans l'AppStore (les concepteurs fournissent désormais les deux plateformes en même temps), on peut se poser des questions et même se laisser tenter.
Mais nous voici à peine remis de ces informations que l'on apprend cette semaine que Samsung entend également venir chatouiller Apple sur le terrain des tablettes numériques que l'iPad a révolutionné ces derniers mois. Si la Galaxy Tab (nom provisoire ?) était aussi bien équipée que sa concurrente tout en comblant quelques manques de la tablette d'Apple (webcam par exemple, port usb,...), la marque à la pomme a peut-être plus de soucis à se faire qu'on ne pouvait l'imaginer il y a encore quelques semaines.
En attendant, voici le teaser (sorte de bande annonce) que Samsung a dévoilé sur sa Galaxy Tab.